Vous êtes ici : Accueil > Recherche > Ojeada

Ojeada

Retour
 
CD adultes(3760064661636) 
 
Titre
Ojeada / Grégory Ott Trio.
 
Editeur
DOM2009.
 
Résumé
Un goût d'enfance, d'herbe fraîche sous les pieds nus, de ritournelles logées dans les replis de la mémoire se dégagent de ces compositions estampillées jazz, mais qui puisent aussi bien dans la pop, le classique ou le rock.
Ojeada (« coup d'oeil » en espagnol), dernier opus du Grégory Ott Trio, est tout entier placé sous le signe du clin d'oeil : clin d'oeil au temps qui passe, à la fois si solennel et si futile, clin d'oeil aux grands standards de jazz que l'on se plaît à revisiter, clins d'oeil aux sources d'inspirations diverses, affectives ou musicales, qui émaillent le parcours d'un pianiste au toucher délicat. Basé sur l'instrumentarium habituel piano - basse - batterie, le trio nous prend d'emblée par la main, affichant un jazz intimiste dès la splendide ouverture, Light Motif, succession d'accords empreints d'une douce mélancolie.
N'abandonnant jamais la ligne mélodique, le voyage se poursuit entre fougue et suavité, nostalgie et allégresse, un jeu de cache-cache ludique, virevoltant, intrépide (Hide and Seek) faisant place à une poésie sonore pleine de sensualité et de fêlures secrètes (le magnifique À la dérobée). Il y a de l'espoir mêlé au tourment, de l'euphorie adossée à la tendresse, de l'aérien qui se reflète dans l'humus.
Il y a des élans de valse jazz manouche et un écho de berceuse, de la musardise pop et des courses plus impétueuses. Il y a surtout un jazz en mouvement, tout à la fois inventif et organique, qui ouvre le coeur et s'insinue durablement dans la mémoire.
(source: http://www.gregoryott.com)
.
 
Autres auteurs
 
 
 
Exemplaire
 
 
Code-barres
130056381
 
N° inventaire
69262
 
Cote
L 1.3 GRE 81
 
Disponibilité
Disponible
 

 
Description
1 compact disque
 
Notes
[Borne d'écoute].
 
Indice
 
Contient
Light motif
Hide and seek

Pour Marcel

Hope

A la dérobée

Ojeada

Ti loup

Cargo de nuit

Le sud

Times like these

Wiegenlied
 
 
0

SHARE

SHARE